Ma déclaration au Conseil du 3 octobre 2017

Posted by | Non classé | No Comments

Tout d’abord, j’aimerais revenir sur la cérémonie organisée samedi par le Syndicat des propriétaires du projet immobilier Parc Madaire et l’Association des résidents de Deschênes. Pour souligner le 25e anniversaire de ce projet immobilier unique d’Aylmer et de Gatineau, ces deux organismes avaient organisé une journée de festivités avec comme point culminant la plantation d’un arbre, car ce projet, bien que très dense, est aussi et surtout très vert, avec une grande variété d’arbres et des jardins presque à chaque maison. Vraiment un bel exemple de densification réussie tout en assurant une grande qualité de vie et une vie communautaire très intéressante. Le maire et moi, en compagnie des présidents des deux organismes et de l’initiateur de cette cérémonie, avons participé à la plantation de l’arbre.

Le lendemain, c’était la Fête du patrimoine, organisée par l’Association du patrimoine d’Aylmer, à l’Hôtel British. En plus d’une conférence, il y avait brunch et aussi remise des prix biennaux du patrimoine pour des travaux de restauration et de mise en valeur de bâtiments patrimoniaux qui font la richesse de notre ville : 1er prix : Hôtel British pour le travail colossal de restauration des dernières années; 2e prix : 99, rue Symmes, une maison privée qui remonte aux années 1850 et a été restaurée en respectant son caractère d’origine; 3e prix : Billetterie de l’ancien Parc de la reine (Queen’s Park) au début du XIXe siècle, billetterie qui a d’abord été retrouvée puis restaurée et finalement installée à côté de l’Auberge Symmes. D’excellents exemples dont d’autres devraient s’inspirer, car c’est ce patrimoine qui contribue à notre sentiment d’appartenance et attire les touristes dans toutes les villes du monde.

Par ailleurs, vu que c’est somme toute la dernière fois, pendant ce mandat, que j’aurai l’occasion de le faire publiquement, j’aimerais remercier sincèrement l’équipe du Service d’urbanisme et en particulier sa haute direction avec lesquelles j’ai eu le plaisir de travailler étroitement au cours des quatre dernières années et surtout d’échanger sur bien des sujets ou visions en vue d’améliorer à la fois la qualité et l’efficacité du service, mais aussi la beauté de notre ville. Je me sens privilégié, même si certains des dossiers n’ont pas été des plus faciles, d’avoir pu côtoyer des gens aussi qualifiés et dévoués… et ouverts aussi aux nouvelles idées comme au changement.

Enfin, j’aimerais aussi remercier les citoyens et associations d’Aylmer et de Deschênes avec lesquels j’ai eu le plaisir d’échanger et de travailler pendant les quatre dernières années pour le mieux-être de notre collectivité.

1er octobre 2017 – Fête du patrimoine.

Posted by | Non classé | No Comments

04-Lauréats_IMG_20171001_135335_resize

L’Association du patrimoine d’Aylmer (APA), que j’ai présidée dans les années 1990, tenait dimanche la Fête du patrimoine à l’Hôtel British, dont j’ai écrit l’histoire et que vient de restaurer l’homme d’affaires Mike Clemann.

02-Alain Massé_IMG_20171001_103453_resize

La journée se composait d’abord d’une allocution d’Alain Massé, président-fondateur d’Idéeclic, sur l’« espace patrimonial », un thème qui couvre tout un univers, de l’objet ancien au patrimoine bâti, aux paysages culturels, au patrimoine immatériel, de notre milieu immédiat à l’histoire d’une communauté ou d’un peuple, de la muséologie à l’informatisation et à la dissémination de l’histoire et du patrimoine.

03-Maxime Pedneaud-Jobin_IMG_20171001_132050_resize

Suivait le brunch, après quoi le maire Maxime Pedneaud-Jobin prononça quelques mots à propos de l’importance du patrimoine, de ce patrimoine particulièrement menacé à Gatineau et notamment sur l’île de Hull.  Il en profita pour souligner, à l’opposé, la contribution remarquable de quelques historiens locaux qu’il nomma (et dont je suis, en compagnie de gens comme Pierre Louis Lapointe, Michelle Guitard, Diane Aldred, Michel Prévost, Lynne Rodier, etc.), mais aussi d’hommes d’affaires et de citoyens tout aussi passionnés comme Mike Clemann et les autres lauréats que l’APA reconnaissait aujourd’hui.

Par la suite, l’APA remit ses prix biennaux du patrimoine, soit :

3e prix : à Gilles Laroche et au Musée de l’Auberge Symmes, qu’il préside, pour la récupération et restauration de l’ancienne billetterie du Parc Queen’s, maintenant revenue à proximité de l’Auberge Symmes (1, rue Front; la billetterie remonte à la fin du XIXe siècle);

2e prix : à Ariane Bloomfield-Bigras et Guillaume Vermette, pour la restauration de la Maison Coghlan-Rolston (99, rue Symmes, anciennement Charles — construite vers 1850);

1er prix : à Mike Clemann, pour l’imposante restauration de l’Hôtel British (71, rue Principale – aile ouest construite en 1834).

Prix du patrimoine 2017_APA_01 copy

Cette journée faisait partie des Journées de la culture, comme plusieurs autres événements tels que les visites patrimoniales de Michel Prévost et de la Société d’histoire de l’Outaouais.  Un heureux contraste par rapport à certaines déclarations récentes que nous avons pu entendre et lire dans les médias à propos du patrimoine bâti de Gatineau!  Une source d’espoir, aussi, pour notre avenir économique (notamment touristique) et surtout notre identité collective et notre sentiment d’appartenance!

30 septembre 2017 – Le 25e anniversaire du projet résidentiel Parc Madaire

Posted by | Non classé | No Comments

Samedi, on célébrait le 25e anniversaire du projet résidentiel Parc Madaire, dans le District de Deschênes, que j’ai l’honneur de représenter depuis 2013.  Ce projet immobilier de haute densité mais à échelle humaine est l’œuvre de l’architecte Avi Friedman de l’université McGill.  On y retrouve 115 unités de maisons en rangée gérées en copropriété et construites sur le site de l’ancienne usine de nickel qui a dominé le village de Deschênes au début des années 1920.  Situé à proximité de la rivière des Outaouais, ce quartier, malgré sa densité, est verdoyant grâce à ses nombreux jardins et surtout à sa grande variété d’arbres.

Parc Madaire-25e_20170930_01_resize

Samedi, pour souligner le 25e anniversaire du quartier, le Syndicat de co-propriétaires du Parc Madaire et l’Association des résidents de Deschênes avaient organisé une petite fête (avec kiosques d’information et jeux pour enfants) à l’occasion de laquelle l’on planta officiellement un nouvel arbre dans le parc Madaire, situé entre le projet immobilier du même nom et le Centre communautaire André-Touchet, qui abrite le Groupe communautaire Deschênes.

Parc Madaire-25e_20170930_04_resize

Ce nouvel arbre visait à remplacer l’un de ces multiples frênes affectés par l’agrile du frêne que nous avons perdus au cours des dernières années dans le Secteur Aylmer et dans l’ensemble de Gatineau.

Parc Madaire-25e_20170930_03_resize

J’ai eu le plaisir d’y déposer une pelletée de terre autour de l’arbre, en compagnie du maire Maxime Pedneaud-Jobin, de la présidente du Syndicat des co-propriétaires Clairette Bourque, du président de l’Association des résidents de Deschênes Howard Powles et de l’initiateur du projet, un résident du quartier, Jasmin Morin.

Parc Madaire-25e_20170930_02_resize

Un très beau moment, je dois dire, où l’écologie, la vie communautaire, le patrimoine bâti et le patrimoine naturel se rejoignaient… et rejoignaient tellement aussi mes valeurs et mon engagement dans le Secteur Aylmer depuis quelques décennies.  Un bel exemple, aussi, de projet domiciliaire où priment la qualité de vie et la vie communautaire.

Pour plus d’information, voir le site sur le Parc Madaire, et notamment la carte interactive sur l’Arboretum.

Communiqué de Tourisme Outaouais – 29 septembre

Posted by | Non classé | No Comments

Tourisme Outaouais_AGA, CA, CE_20170929

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE TOURISME OUTAOUAIS : UNE NOUVELLE PRÉSIDENTE ET UN MODÈLE DE GOUVERNANCE RENOUVELÉ

Outaouais, le 28 septembre 2017 – Les membres du conseil d’administration (CA) de Tourisme Outaouais 2017-2018 ont été élus lors de la 36e assemblée générale annuelle (AGA) qui se déroulait au DoubleTree by Hilton Gatineau-Ottawa. Le conseil d’administration compte désormais quatorze administrateurs selon le nouveau modèle de gouvernance adopté lors de l’AGA de 2016. Ce changement promet d’augmenter la souplesse, la performance et le dynamisme des échanges.

Un changement s’opère aussi à la présidence, alors que Geneviève Dumas, directrice générale du Fairmont Le Château Montebello et préalablement vice-présidente du CA de Tourisme Outaouais a été élue présidente. « J’entreprends ce rôle avec confiance, après six années passées au conseil d’administration de Tourisme Outaouais. Ce que l’on veut, c’est construire sur les acquis des dernières années pour l’ensemble de notre industrie », souligne Madame Dumas. La présidente sortante, Manuela Teixeira, occupera quant à elle le rôle de vice-présidente. « Demeurer à la vice-présidence va permettre un partage de connaissances et une continuité fluide des dossiers. L’industrie touristique, c’est mon milieu, ma passion, mais il est temps pour moi de laisser place à la relève et j’ai pleinement confiance en Geneviève pour faire progresser les nombreux dossiers régionaux! », précise-t-elle.

Manuela Teixeira a assuré la présidence de Tourisme Outaouais de 2013 à 2017. Elle siège au CA de Tourisme Outaouais depuis 2008 et a occupé le poste de vice-présidente de 2011 à 2012. L’engagement de Madame Teixeira pour l’avancement du tourisme en Outaouais est incontestable. Elle continuera notamment de siéger au conseil d’administration de l’Alliance touristique du Québec. Elle a également agi à titre de coprésidente du Comité du 150e mis sur pied pour les célébrations de Gatineau 2017. Plusieurs réalisations ont marqué son passage à la présidence dont le plan stratégique de marketing et de développement touristique de l’Outaouais 2014-2020, des changements organisationnels importants, le passage de la taxe sur l’hébergement à 3,5 %, la collaboration aux célébrations du 150e anniversaire dont les retombées sont exceptionnelles, l’inauguration du sentier culturel conjointement avec plusieurs partenaires, l’inauguration de la première route touristique de l’Outaouais, le développement de liens plus serrés et de belles collaborations avec divers partenaires dont la Ville de Gatineau et Tourisme Ottawa. Elle a aussi défendu tout au long de ses mandats le potentiel de développement touristique de l’Outaouais comme porte d’entrée du Québec.

La nouvelle présidente de Tourisme Outaouais, Geneviève Dumas, est très engagée dans l’industrie touristique régionale. Elle compte 21 ans d’expérience dans le secteur hôtelier et occupe le poste de directrice générale du Fairmont Le Château Montebello depuis 2011. Madame Dumas est vice-présidente du CA depuis 2013. Elle siège aussi au CA de l’Association de la

Capitale mondiale des bâtiments en bois rond, ainsi qu’au Regroupement des hôteliers de l’Outaouais. Son leadership lui a d’ailleurs valu plusieurs prix et reconnaissances. « Je suis très heureuse de prendre le flambeau pour assurer la présidence de Tourisme Outaouais et je me sens choyée d’occuper ce rôle au sein d’une industrie bouillonnante de dynamisme! », partage Mme Dumas.

Conseil d’administration 2017-2018

Le nouveau conseil d’administration élu par l’assemblée générale des membres est ainsi composé :

Représentants de la MRC Vallée-de-la-Gatineau

– Julie Jolivette, MRC Vallée-de-la-Gatineau
– Marlène Thonnard, Pôle d’excellence en récréotourisme en Outaouais (PERO)

Représentants de la MRC Papineau

– Geneviève Dumas, Fairmont Le Château Montebello Yan Montagne, Le St-André

Représentants de la MRC des Collines-de-l’Outaouais

– Manuela Teixeira, Pub Chelsea Marianne Trotier, Nordik Spa-Nature

Représentants de la MRC de Pontiac

– Mylène A. Deneault, Parc des Chutes Coulonge Chantal Lair, le Pontiac en Outaouais

Représentants de Gatineau

– François Hardy, Casino du Lac-Leamy
– Jason Trottier, Four Points by Sheraton & Centre de Conférences Gatineau-Ottawa

Un administrateur élu parmi les membres percevant la taxe sur l’hébergement

– Christine Cadieux, Ramada Plaza Manoir du Casino

Deux élus de la Ville de Gatineau et désignés par celle-ci, comme prévu au protocole d’entente;

– Louise Boudrias, conseillère municipale
– Richard M. Bégin, conseiller municipal

Le dernier administrateur sera coopté sous les recommandations du conseil d’administration.

Le comité exécutif compte aussi moins de sièges, conséquemment au renouvellement du modèle de gouvernance. Les membres ont été désignés lors de la première rencontre du conseil d’administration tenue immédiatement après l’AGA.

Comité exécutif 2017-2018

Présidente : Geneviève Dumas
Vice-présidente : Manuela Teixeira
Secrétaire- trésorier : Jason Trottier
Un représentant de la Ville de Gatineau : Richard M. Bégin

La prochaine AGA se tiendra au printemps.

Bilan annuel 2016-2017

Dans son bilan, la présidente sortante, Manuela Teixeira a tenu à rappeler l’importance de l’industrie touristique dans l’économie régionale et provinciale. « Au Québec, c’est 32 000 entreprises et 363 000 emplois qui sont créés par l’industrie du tourisme. En Outaouais, près de 18 000 emplois sont maintenus grâce au tourisme », souligne-t-elle. Impossible de passer sous silence les nombreux développements de l’année qui ont notamment permis de consolider les relations de Tourisme Outaouais avec les intervenants du milieu, dont la Ville de Gatineau, les MRC, les élus des différents paliers gouvernementaux, l’Alliance touristique du Québec, la Commission de la capitale nationale, Tourisme Ottawa ainsi qu’avec les membres.

La directrice générale de Tourisme Outaouais, France Bélisle, a quant à elle salué la magie qui s’est opérée dans la région à l’occasion de 2017. « Tout a été mis en place pour réussir, autant du côté des investissements des différents paliers gouvernementaux que du dynamisme et de l’audace des promoteurs qui ont su saisir les occasions pour en tirer un maximum de retombées », précise-t-elle en faisant référence au bilan de la saison estivale paru récemment.

Parmi les faits marquants en 2016-2017, notons l’inauguration de la route touristique les Chemins d’eau, le renouvellement de l’Entente de partenariat régional en tourisme (EPRT), la création d’un nouveau fonds pour soutenir les petits événements et festivals et attraits et la formation de 250 employés de l’industrie touristique dans le cadre d’une stratégie d’accueil.

Les tendances sont toujours en hausse et 2017 a rempli ses promesses d’attirer un nombre record de visiteurs! Le mot d’ordre pour l’année à venir, c’est de poursuivre les efforts pour que l’industrie touristique continue d’en récolter les fruits.

Enfin, Tourisme Outaouais tient à remercier le Potager Eardley qui a offert gelato et sorbet maison aux participants à l’AGA.

Pour information :

Caroline Baron-Courcy
Agente principale des communications institutionnelles 819 778-2530, poste 211 | Cellulaire : 819 576-3185 cbcourcy@tourisme-outaouais.ca www.tourismeoutaouais.com

Conférence de presse du 29 septembre 2017 à la bibliothèque Lucy-Faris

Posted by | Non classé | No Comments

Ça fait déjà plusieurs années que je me bats pour améliorer notre réseau de bibliothèques.  C’était une priorité pour nous, à Culture Outaouais (alors appelé Conseil régional de la culture de l’Outaouais), quand j’en étais le président.  Je ne puis oublier non plus les nombreuses discussions, études et présentations qui ont eu lieu à ce propos à la Commission de la culture de Gatineau, quand j’y siégeais.   J’ai lu attentivement toutes les études qui se sont succédées depuis 2005, des études convaincantes quant à l’importance des bibliothèques pour une société, pour une communauté, pour une population… et quant à notre retard à cet égard par rapport à bien d’autres villes canadiennes.

À l’époque de la fusion municipale de 2002, je faisais partie également de la Table de concertation culturelle d’Aylmer et, lors de nos réflexions et discussions avec la Ville, il avait été convenu que, dans la cadre du réaménagement des institutions culturelles d’Aylmer, la bibliothèque aurait une place de choix et occuperait deux étages au moins à Place des pionniers.

Comme on le sait, pour des raisons structurelles, cela n’a pas été possible et Aylmer s’est en fin de compte retrouvée avec une demi-bibliothèque pour une population qui était alors de 32 000 citoyens.  La population d’Aylmer a doublé depuis 2002 et on n’a toujorus pas de bibliothèque adéquate pour répondre aux besoins de notre population.

Pendant le dernier mandat, j’aurais bien aimé (et je suis souvent revenu à la charge là-dessus) qu’on priorise la bibliothèque d’Aylmer, tel que recommandé dans les diverrses études, mais non seulement nous n’avons pu aller chercher plus de 22 millions de dollars pour l’ensemble de notre réseau de bibliothèques à Gatineau, mais, de ces 22 millions, la majorité des fonds ont ultimement été consacrés à la future bibliothèque du Plateau.

Le comble, c’est que les études démontrent que, lorsque la bibliothèque du Plateau aura été construite et commencera à être utilisée, ça ne réduira pas la pression sur la bibliothèque Lucy-Faris, mais l’augmentera, parce que Lucy-Faris doit être la bibliothèque-ressource pour l’ouest de la Ville.

Il m’importe donc que la Bibliothèque Lucy-Faris soit rapidement relocalisée et puisse répondre adéquatement aux besoins croissants de notre population, et qu’elle contribue davantage à la vie culturelle et communautaire d’Aylmer.  Je suis extrêmement déçu que ça n’ait pas pu se faire durant ce mandat-ci, mais je compte bien poursuivre la lutte pour qu’Aylmer ait enfin la bibliothèque qu’elle mérite.

Fête du patrimoine

Posted by | Non classé | No Comments

L’Association du patrimoine d’Aylmer (APA) dont j’ai été président quelques années et membre de son exécutif pendant quelque 16 ans a joué un rôle majeur dans la préservation de notre patrimoine bâti et naturel, dans le Vieux Aylmer, bien sûr, mais également à l’échelle de tout Aylmer et notamment le long du chemin d’Aylmer, qui bénéficie depuis les années 1990 d’une zone de protection de 50 à 150 pieds visant à maintenir son caractère patrimonial et champêtre, un élément qui me tient beaucoup à coeur et sur lequel j’insiste énormément depuis que je préside le Comité consultatif d’urbanisme de Gatineau.

IMG_20170915_121111_resize
Photo : Richard M. Bégin et la présidente de l’Association du patrimoine d’Aylmer, Micheline Lemieux

À tous les deux ans, maintenant, l’APA a un Brunch du patrimoine et une remise de prix du patrimoine.  C’est le 1er octobre prochain que se tiendra ce double événement, à l’Hôtel British, et j’ai fait une contribution à partir de mon budget discrétionnaire pour rendre possible cette remise de prix qui vise à motiver les propriétaires de bâtiments patrimoniaux à les entretenir et à les restaurer.

Voir les détails de l’événement dans la pièce jointe.

APA_fete-patrimoine_triangles_portrait_francais-2

23 septembre 2017 – Le Centre alimentaire d’Aylmer

Posted by | Non classé | No Comments

Hier, j’étais à l’inauguration officielle des nouveaux locaux du Centre alimentaire d’Aylmer (CAA), au 67, rue du Couvent.  Pour l’occasion, on avait installé un grand chapiteau sous lequel ont été livrés quelques discours par le président, Reynald Labelle, qui a raconté l’historique du Centre alimentaire qui célébrera bientôt ses 30 ans dans la communauté aylmeroise, le directeur général, Gérard Émond, qui nous parlé un peu de statistiques et de la contribution du CAA aux plus démunis d’Aylmer, du député provincial, André Fortin, qui a été président d’honneur du dernier tournoi de golf du CAA, et enfin de Pierre Joanis, président du Club Richelieu et ancien président de la Coop-Santé d’Aylmer qui a fermé ses portes pour laisser la place au CAA et qui a recommandé aux anciens membres de la COOP-Santé de remettre le montant de leur part comme membre au CAA plutôt que de l’encaisser.

Inauguration Centre alimentaire_IMG_3393_resize
Quelques contributeurs majeurs et élus tels que André Fortin, Greg Fergus, Richard Bégin et Mike Duggan

On pouvait voir dans l’assistance plusieurs personnes bien engagées dans la communauté aylmeroise depuis nombre d’années… en tout cas, des visages qui m’étaient familiers, vu ma propre implication dans le milieu depuis une quarantaine d’années.

Coupure ruban CAA_IMG_20170923_115422_resize
La coupe de ruban, par le président Reynald Labelle et par André Fortin

En fait, le CAA a emménagé dans ses nouveaux locaux il y a déjà quelques mois, au printemps, mais, hier, on célébrait véritablement l’installation complète au 67, rue du Couvent, et il y avait plein d’activités de 11h à 15h, pour les jeunes et les moins jeunes, en plus de la visite des nouveaux locaux.

Conseil d'aministration CAA_IMG_20170923_121444_resize
Photo du C.A.

Ceci met fin à une période difficile pour le CAA qui, depuis quelques années, à cause du coût prohibitif du loyer dans ses anciens locaux du chemin Eardley avait peine à boucler son budget et avait des appréhensions pour l’avenir.  Je me dois de féliciter le président, Reynald Labelle, et le directeur général, Gérard Émond, ainsi que les généreux membres du c.a. et de l’équipe tout entière du CAA pour avoir travaillé ferme à redresser la situation pour le mieux-être de notre communauté et surtout des plus démunis d’Aylmer.

DG CAA_IMG_20170923_113735_resize
Photo du D.G. Gérard Émond

Déclaration au Conseil municipal – 19 septembre 2017

Posted by | Non classé | No Comments

Tout d’abbord, j’aimerais remercier sincèrement les diverses associations de résidants qui m’ont accueilli si chaleureusement récemment lors de leurs épluchettes de blé d’Inde, soit l’Association du Domaine Rivermead, l’Association du Parc Champlain, l’Association de la Terrasse Lakeview et l’Association de la Croisée.

J’aimerais également souhaiter la bienvenue à une nouvelle association dans mon district, soit l‘Association communautaire Émile-Zola, qui couvrira essentiellement le quartier au nord du chemin d’Aylmer et à l’ouest de Rivermead, autour du parc Émile-Zola.

Le 1er octobre prochain, je signale que ce sera la Fête du patrimoine, avec brunch, conférence, exposition et remise des prix du patrimione de l’Association du patrimoine d’Aylmer, le tout à l’Hôtel British, l’un de nos plus importants fleurons patrimoniaux à Gatineau.

Je rappelle enfin que c’est le Mois de la Forêt Boucher et qu’il y a plein d’activités reliées à cette forêt remarquable qui est au coeur du District de Deschênes et que, depuis plusieurs décennies, Aylmer cherche à préserver et mettre en valeur.

Ce soir, je devrai malheureusement m’opposer à deux projets de changement de zonage dans le District de Deschênes.  Ces deux projets n’ont d’ailleurs pas obtenu l’aval du Comité consultatif d’urbanisme que je préside.

Dans le premier cas, il s’agit d’un changement de zonage visant à ajouter une soixantaine de logis additionnels dans un quartier déjà dense et avec une seule sortie sur le boulevard de Lucerne, sans un service vraiment adéquat en termes de transport en commun.  Je m’en tiendrai donc à la position du CCU et à l’opinion dont m’ont fait part plusieurs résidants du secteur.  Cependant, je tiens tout de même à souligner l’ouverture d’esprit qu’a manifestés le Groupe Katasa en acceptant, à ma demande, d’organiser une séance d’information publique en amont de la soumission de leur projet au Conseil municipal de ce soir.

Dans l’autre cas, il s’agit d’un projet intéressant dans son ensemble, mais où le CCU aurait souhaité que le promoteur considère des aménagements différents de façon à mieux servir le projet sur le plan commercial et à faciliter les déplacements à pied plutôt qu’en voiture.  Par ailleurs, la phase commerciale du projet nous posait problème parce qu’elle ne se limitait pas, comme elle devrait, à du commerce de proximité, mais bien à amener un complexe commercial beaucoup plus important, en concurrence directe avec le coeur d’Aylmer dont il est déjà difficile d’assurer la survie, sans parler de l’aspect architectural des bâtiments commerciaux projetés le long du chemin d’Aylmer.  Bref, la phase comemrciale va à l’encontre de l’esprit de la réglementation établie dans les années 1990 pour préserver et mettre en valeur le caractère patrimonial et champêtre du chemin d’Aylmer.

Nous avons discuté aussi, récemment, au CCU, d’un autre projet le long du chemin d’Aylmer, dans le District de Deschênes.  Dans ce cas, le promoteur a accepté de revoir certains éléments de son projet et nous sommes présentement en discussion avec lui pour améliorer le tout.  Il a démontré beaucoup d’ouverture d’esprit et je l’en remercie, en mon nom et au nom des citoyens des environs : il s’agit d’Alain Bouladier.

Bonne soirée.

Le 9 au 12 septembre

Posted by | Non classé | No Comments

Samedi, il y avait trois épluchettes de blé d’Inde dans mon district : celle de l’Association des résidents du Domaine Rivermead, qui avait lieu à l’École des Cavaliers et à laquelle étaient conviés aussi les résidants des environs dont les enfants vont aussi à cette école (Association des résidents du parc Connaught, Association des résidants de la Terrasse Lakeview et Association communautaire Émile-Zola), celle de l’Association des résidants de la Terrasse Lakeview au parc Lakeview sur la rue Crescent, et enfin celle du Parc Champlain au parc Saint-Malo.  J’y ai été accueilli chaleureusement et, comme il faisait très beau… enfin… il y avait plein de familles avec les enfants qui s’amusaient grâce à divers jeux gonflables et autres.

Lundi, je présidais la réunion du Comité de demandes de démolition et la réunion du Comité consultatif d’urbanisme.  Depuis le début d’août, en raison des nombreuses demandes, nous avons deux réunions du CCU par mois (au lieu d’une comme à l’accoutumée), et il semble bien qu’il en sera ainsi jusqu’à la fin d’octobre.

Mardi, journée très chargée au Conseil municipal, de 9h30 jusqu’à 17h et plus, le tout suivi pour moi d’une Assemblée publique de consultation que je devais présider à partir de 18h à la Maison du citoyen.  Au Conseil, l’urbanisme et le patrimoine étaient à l’honneur, si je puis dire et on a eu droit à plusieurs présentations à ce sujet : règlement Omnibus 3, état de la réorganisation du Service de l’urbanisme et du développement durable, bilan de la politique du patrimoine de Gatineau, éléments de politique de stationnement.  En somme, une journée de bilan sur bien des sujets reliés à l’urbanisme à la fin du mandat de ce Conseil municipal.  Étant donné un tel ordre du jour, j’en ai profité pour débuter la journée par un discours d’introduction dans lequel je faisais mon propre bilan de ces quelque 4 années importantes pour les dossiers d’urbanisme à Gatineau.

Le 12 septembre 2017 — Discours au comité plénier

Posted by | Non classé | No Comments

Chers collègues,

Comme vous l’avez remarqué, on parlera pas mal d’urbanisme et de patrimoine aujourd’hui.  Ce sont là, d’ailleurs, probablement les deux dossiers les plus importants qui m’ont amené en politique et qui, depuis mon élection en 2013, ont été au coeur de mes occupations… et de mes préoccupations.

De même qu’on affirme que, lorsque l’appétit va, tout va, je pense depuis longtemps que, pour une ville, lorsque l’urbanisme va, le reste va finir par bien aller.

Depuis 2013, nous avons vécu des changements majeurs en urbanisme, et je crois qu’il y a lieu d’en être fier.  Ce ne fut pas facile tous les jours, mais je pense que le bilan ultime de ce mandat de 4 ans aura été plus que positif.  Oh! bien sûr, je ne prétendrai pas que tout est parfait; il fallait tout de même qu’il me reste un peu d’ouvrage pour un second mandat!…

Mais le chemin parcouru depuis novembre 2013 est vraiment impressionnant.  J’en rappelle quelques jalons importants.

Le 28 janvier 2015, on mettait en place un tout nouveau système d’avis publics, vulgarisés et facilement accessibles sur le site Web de la Ville, un système unique et innovateur au Québec et auquel n’importe quel citoyen peut s’abonner aisément.

Le 1er septembre 2015, on vous présentait un premier règlement omnibus qui corrigeait une trentaine d’irritants des règlements d’urbanisme.  Ces modifications aux règlements avaient notamment pour but d’alléger le traitement de nombreux dossiers d’urbanisme et de réduire considérablement le nombre de dérogations mineures.

Simplifier les usages de remplacement;

Simplifier le zonage pour les logements additionnels;

Encadrer mieux les questions de salubrité;

Faciliter le remplacement d’arbres morts et la plantation de nouveaux arbres;

Faciliter l’implantation d’espaces de stationnement pour les vélos;

Réduire le stationnement minimal pour certains usages (industriels et para-industriels).

Le 17 mai 2016, on adoptait une nouvelle structure organisationnelle pour le Service d’urbanisme et de développement durable et cette nouvelle structure était finalement mise en place en octobre de la même année, juste avant la mise en place de la nouvelle structure de développement économique à Gatineau.

Le 24 janvier 2017, nous adoptions un second projet omnibus, qui, cette fois, affectait une centaine d’éléments dans notre réglementation.  Ce projet omnibus :

introduisait entre autres la notion de permis d’affaires provisoire;

il permettait les ateliers-résidences pour artistes comme usage additionnel;

il prévoyait un encadrement visant l’insertion d’un bâtiment dans un milieu existant (notamment pour ce qui est de la hauteur);

il favorisait davantage l’installation de panneaux solaires;

il venait régler certains problèmes que nous avions à gérer les superficies autorisées pour les débits de boisson;

il arrimait mieux nos règlements de construction à ceux du gouvernement du Québec.

Depuis janvier 2017, aussi, les ordres du jour du CCU sont désormais disponibles sur le site Web de la Ville de Gatineau, ce qui permet davantage aux citoyens d’intervenir… en amont.

Aujourd’hui, on vous présente un troisième projet omnibus dont vous parlera tantôt plus en détail Mme Marchand.

Plus encore, le Service d’urbanisme a connu une restructuration majeure : plus des 2/3 des quelque 120 postes et employés ont été sérieusement affectés.  Cela a porté fruit, comme vous le verrez et comme je l’entends de plus en plus de citoyens comme de promoteurs.  Et, en plus, nous avons dû et devons toujours faire face à une quantité considérable de demandes totalement imprévisibles, à cause des inondations sans précédent du printemps dernier.

Comme je le disais, je ne puis que me réjouir des cibles atteintes jusqu’ici.

Je crois donc important, en terminant, de remercier les membres du CCU et le personnel qui soutient le CCU pour leur professionnalisme et leur contribution majeure à tout cet exercice, grâce à leur assiduité aux nombreuses réunions très chargées des dernières années et grâce à leurs analyses et commentaires judicieux qui ont favorisé cette réflexion et ces réajustements qui ont eu cours depuis 2014… et qui vont se poursuivre.

Il m’importe par ailleurs de souligner la collaboration étroite de l’ensemble du personnel du SUDD pour avoir travaillé à ces changements majeurs, les avoir amenés… et subis à la fois, pour offrir un meilleur service aux citoyens comme aux promoteurs.

Enfin, je m’en voudrais de ne pas mentionner la contribution remarquable de la haute direction du SUDD, notamment de Mme Catherine Marchand et de ses deux directeurs adjoints, Marc Chicoine et Jean-Pierre Valiquette, avec lesquels j’ai eu le plaisir de travailler étroitement pendant cette période de «grand dérangement», mais surtout de grands progrès.

Gatineau est sans aucun doute la 4e ville en importance au Québec sur le plan démographique; mon souhait, c’est qu’elle devienne la première en matière d’urbanisme et je crois qu’on est vraiment sur la bonne voie.

Merci et bonne journée dans le merveilleux monde de l’urbanisme!