Déclaration au Conseil municipal – 19 septembre 2017

Posted by | septembre 21, 2017 | Non classé | No Comments

Tout d’abbord, j’aimerais remercier sincèrement les diverses associations de résidants qui m’ont accueilli si chaleureusement récemment lors de leurs épluchettes de blé d’Inde, soit l’Association du Domaine Rivermead, l’Association du Parc Champlain, l’Association de la Terrasse Lakeview et l’Association de la Croisée.

J’aimerais également souhaiter la bienvenue à une nouvelle association dans mon district, soit l‘Association communautaire Émile-Zola, qui couvrira essentiellement le quartier au nord du chemin d’Aylmer et à l’ouest de Rivermead, autour du parc Émile-Zola.

Le 1er octobre prochain, je signale que ce sera la Fête du patrimoine, avec brunch, conférence, exposition et remise des prix du patrimione de l’Association du patrimoine d’Aylmer, le tout à l’Hôtel British, l’un de nos plus importants fleurons patrimoniaux à Gatineau.

Je rappelle enfin que c’est le Mois de la Forêt Boucher et qu’il y a plein d’activités reliées à cette forêt remarquable qui est au coeur du District de Deschênes et que, depuis plusieurs décennies, Aylmer cherche à préserver et mettre en valeur.

Ce soir, je devrai malheureusement m’opposer à deux projets de changement de zonage dans le District de Deschênes.  Ces deux projets n’ont d’ailleurs pas obtenu l’aval du Comité consultatif d’urbanisme que je préside.

Dans le premier cas, il s’agit d’un changement de zonage visant à ajouter une soixantaine de logis additionnels dans un quartier déjà dense et avec une seule sortie sur le boulevard de Lucerne, sans un service vraiment adéquat en termes de transport en commun.  Je m’en tiendrai donc à la position du CCU et à l’opinion dont m’ont fait part plusieurs résidants du secteur.  Cependant, je tiens tout de même à souligner l’ouverture d’esprit qu’a manifestés le Groupe Katasa en acceptant, à ma demande, d’organiser une séance d’information publique en amont de la soumission de leur projet au Conseil municipal de ce soir.

Dans l’autre cas, il s’agit d’un projet intéressant dans son ensemble, mais où le CCU aurait souhaité que le promoteur considère des aménagements différents de façon à mieux servir le projet sur le plan commercial et à faciliter les déplacements à pied plutôt qu’en voiture.  Par ailleurs, la phase commerciale du projet nous posait problème parce qu’elle ne se limitait pas, comme elle devrait, à du commerce de proximité, mais bien à amener un complexe commercial beaucoup plus important, en concurrence directe avec le coeur d’Aylmer dont il est déjà difficile d’assurer la survie, sans parler de l’aspect architectural des bâtiments commerciaux projetés le long du chemin d’Aylmer.  Bref, la phase comemrciale va à l’encontre de l’esprit de la réglementation établie dans les années 1990 pour préserver et mettre en valeur le caractère patrimonial et champêtre du chemin d’Aylmer.

Nous avons discuté aussi, récemment, au CCU, d’un autre projet le long du chemin d’Aylmer, dans le District de Deschênes.  Dans ce cas, le promoteur a accepté de revoir certains éléments de son projet et nous sommes présentement en discussion avec lui pour améliorer le tout.  Il a démontré beaucoup d’ouverture d’esprit et je l’en remercie, en mon nom et au nom des citoyens des environs : il s’agit d’Alain Bouladier.

Bonne soirée.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.