2017 juin

21 et 22 juin – Le District et le Centre alimentaire d’Aylmer

Posted by | Non classé | No Comments

21 juin 2017 –

C’était l’inauguration de la nouvelle résidence pour aînés Le District, au cœur du district de Deschênes, que je représente au Conseil municipal de Gatineau.  Le bâtiment est situé au 50, rue Lady-Colborne, tout près de l’intersection entre le boulevard de Lucerne et le chemin Vanier, à Aylmer.  Les appartements proposés s’adressent à des retraités autonomes et fortunés, et en quête d’une « qualité de vie supérieure dans un espace de vie raffiné ».  On y offre un très grand nombre de services, incluant des services de santé, une pharmacie, un restaurant, une salle à manger, une grande terrasse sur le toit, une piscine intérieure, une salle de yoga, un spa, etc., etc.  Lors de la conférence de presse, à laquelle j’ai assisté, il y avait foule et le soleil était au rendez-vous sur la splendide terrasse du District.

Le District_Inauguration_02 Le District_Inauguration_01

Par la suite, je me suis dirigé vers le Musée canadien de l’histoire où se tenait la réunion du conseil d’administration de Tourisme Outaouais.  Notre rencontre, qui a duré tout l’après-midi, avait lieu au Salon Panorama, une très belle salle avec vue sur la rivière des Outaouais.

22 juin 2017 –

Dès 9h, je présidais la réunion de la Commission sur les aînés de Gatineau.  Un agenda bien chargé où l’on discuta entre autres des stratégies municipales en habitation (un grand défi quand on songe notamment à la nécessité, dans une société vieillissante, de se doter de logements abordables, accessibles, adaptés et adaptables) ainsi du nouveau cadre de soutien au développement des communautés (qui amène son lot d’avantages, mais aussi de défis pour les organismes à but non lucratif de Gatineau, et entre autres les corporations d’âge d’or).

Immédiatement après, soit à midi, débutait la réunion du conseil d’administration d’Investissement et Développement Gatineau (ID Gatineau) dont je fais également partie.

Don Rmb au Centre alimentaire_réduit

Finalement, je me suis rendu au Centre alimentaire Aylmer, désormais au 67, rue du Couvent à Aylmer, pour remettre au président Reynald Labelle et au directeur général Gérard Émond un chèque de 500$ à partir de mon fonds discrétionnaire.  Malgré la grande générosité des donateurs (257 donateurs en 2016 pour un total de 181 899$), les demandes aussi ne cessent de croître au fil des ans : de 616 en 2014-2015, le nombre de familles inscrites au programme d’aide alimentaire était passé à 769 en 2016-2017, une augmentation de 20%;  8594 personnes ont reçu de l’aide alimentaire au cours de la dernière année !  L’organisme a été fondé en 1988 et célébrera bientôt son 30e anniversaire.  Il dessert l’ensemble de la communauté aylmeroise et il est vital pour notre communauté, dans un monde où l’écart entre les riches et les pauvres continuent de s’accentuer.

Bonne Saint-Jean-Baptiste, et ne manquez pas le festival L’Outaouais en fête, du 22 au 25 juin, à Aylmer.

Du 15 au 20 juin, des grands enjeux abordés.

Posted by | Non classé | No Comments

Jeudi dernier, le 15 juin, j’ai quitté la région en fin de soirée pour la métropole québécoise, après avoir notamment eu une rencontre préparatoire pour les prochaines réunions du Comité de demandes de démolition et du Comité consultatif d’urbanisme, mais après avoir également assisté à l’assemblée générale annuelle du Groupe communautaire Deschênes qui nous a présenté un bilan vraiment impressionnant tant sur le plan des activités que des finances.  Bravo à cet organisme qui est très présent dans sa communauté (surtout le Village de Deschênes) et qui apporte énormément sur le plan social, en offrant de l’appui aux plus démunis, des activités socio-communautaires, de l’éducation, sans oublier, bien sûr, le jardin communautaire et les fêtes ou activités régulières comme la Fête des voisins, récemment.  Bravo à toute cette merveilleuse équipe!

OIDP_1

Le lendemain matin, débutait le congrès de l’Observatoire international sur la démocratie participative, une première en Amérique du Nord.  Ce congrès de 4 jours avait lieu à Montréal, sous l’égide de l’Office de consultation publique de Montréal.  Le congrès se déroulait en 4 langues (français surtout, mais également en anglais, en espagnol et en portugais).  Nous avons eu droit à plusieurs exposés portant sur diverses expériences, à travers le monde, visant à accroître la participation citoyenne aux débats publics et au processus décisionnel, y compris par des exercices de budgets participatifs.  En effet, dans plus d’un pays, on constate la baisse de la participation aux élections et l’éloignement des administrations publiques des véritables besoins de la population.  Curieusement, au Québec, on constate, ces dernières années, un recul à cet égard : abolition de plusieurs organismes régionaux, coupures sévères des subventions à un très grand nombre d’organismes à but non lucratif de la société civile, réduction pour les citoyens des possibilités de s’exprimer par voie de référendum, etc.  Une réflexion à poursuivre.

Alors que j’étais à Montréal avait lieu, le vendredi 17 juin, la première pelletée de terre  pour un projet dans lequel j’ai été très impliqué comme intervenant à Aylmer et comme président du Comité consultatif d’urbanisme.  Il s’agit du projet L’INITIAL du Groupe Maurice, ces deux tours pour retraités qui vont s’élever à côté des Galeries Aylmer, là où se trouvait autrefois le Canadian Tire.  À vrai dire, c’est un projet conjoint entre le Groupe Maurice (les résidences), le Groupe Heafey (propriétaire du centre commercial auquel seront reliés les tours et le futur SuperC) et Métro (pour le SuperC qui va se retrouver au rez-de-chaussée des tours, avec une superficie qui sera le double de sa superficie actuelle).  Le maire Maxime Pedneaud-Jobin y était et a prononcé un discours soulignant l’importance de ce projet pour Aylmer et ma contribution.

Comme défenseur des intérêts d’Aylmer, ce projet m’apparaissait majeur pour la communauté aylmeroise et son centre-ville grandement affecté par le départ de certains commerces ces dernières années; c’est un projet qui va contribuer à revitaliser ce centre-ville et le centre d’achats Galeries Aylmer, tout en embellissant ce secteur.

Comme défenseur du patrimoine, il était crucial que ce projet s’intègre bien dans son environnement et qu’il contribue en plus à favoriser la transition entre la rue Principale et le chemin d’Aylmer, en améliorant, par son architecture, la zone commerciale qui va de Wilfrid-Lavigne à Belmont, notamment.  D’un point de vue patrimonial, il importait qu’il ne vienne pas faire ombrage à l’ancien Monastère des Rédemptoristes, de l’autre côté de Wilfrid-Lavigne, et, en fait, le sommet des tours ne sera pas plus élevé que le sommet du Monastère qui, en quelque sorte, marque le début de notre quartier patrimonial, à Aylmer.

Comme président du Comité consultatif d’urbanisme, il y avait là un enjeu majeur pour Aylmer, pour l’urbanisme comme pour le patrimoine… et l’avenir de ce secteur.  Un premier pas vers un remodelage complet éventuel de ce secteur commercial.

Comme président de la Commission sur les aînés, je me réjouis également de voir surgir de nouveaux bâtiments dédiés aux aînés, dans ce secteur où il existe déjà une certaine concentration de bâtiments du genre (Résidence le Monastère, Aylmer Arms, Square Wilfrid… et, un peu plus haut, le Château Symmes).  C’est d’autant plus intéressant que plusieurs aînés se tenaient déjà régulièrement à l’intérieur du centre d’achats Galeries Aylmer et que les résidants des nouvelles tours y auront directement accès de l’intérieur.

Je me dois de souligner la très grande collaboration que j’ai eue de la part du Groupe Heafey et du Groupe Maurice et de leurs architectes (Groupe Marchand).  Après des discussions préliminaires, ils ont accepté de rencontrer avec moi des représentants de l’Association du patrimoine d’Aylmer et ont tenu compte de leurs remarques et suggestions.  Je les en remercie tous et cela a permis de faire accepter beaucoup plus facilement ce projet d’envergure au Comité consultatif d’urbanisme (que je préside), au Conseil municipal, lors de l’assemblée publique de consultation et par les citoyens en général, car ce projet nécessitait un changement de zonage, bien sûr.  Voilà un très bel exemple de consultation en amont et d’écoute des promoteurs et des architectes, un exemple dont on devrait s’inspirer plus souvent pour les projets d’envergure.

Lundi après-midi, le 19 juin, je rentrais à Gatineau pour y présider une réunion du Comité de demandes de démolition et une du Comité consultatif d’urbanisme, alors que se déroulait, à l’étage inférieur de la Maison du citoyen, une pré-consultation sur la proposition de citation du quartier patrimonial le plus important de l’île de Hull, un quartier dont il importe d’assurer la préservation et la mise en valeur, comme toute grande ville qui se respecte.  Pensons notamment au Vieux Québec, au Vieux Trois-Rivières, au Vieux Montréal, etc., ces quartiers qui, plus que tout autre, attirent visiteurs et touristes et contribuent ainsi au développement économique de ces municipalités.  Nous avons assez bien réussi ce tour de force pour le quartier patrimonial d’Aylmer, avec sa rue Principale; il nous reste maintenant à en faire autant pour la partie centrale de la grande ville de Gatineau (l’île de Hull) qui, malheureusement, a subi de terribles dommages dans les années 1960 et 1970, des démolitions majeures qui ont réduit considérablement son potentiel d’attraction et son potentiel comme centre-ville.  Mais on aura certainement l’occasion d’en reparler puisque certains semblent prêts à poursuivre l’hécatombe et ne comprennent toujours pas l’importance du patrimoine sur les plans économique et social.

Le lendemain, mardi, j’ai passé la journée au Conseil municipal.  Deux dossiers importants y ont été abordés de mon point de vue : 1) une proposition de changements à notre politique en matière de mesures de contrôle et d’atténuation de vitesse à Gatineau (nous recevons en effet de plus en plus de plaintes de la part des citoyens face aux excès de vitesse); 2) un plan de travail pour établir l’adéquation entre le Schéma d’aménagement approuvé par le gouvernement du Québec le 8 décembre 2015 et notre réglementation, un processus gigantesque qui nécessite beaucoup de travail et de temps, un processus déjà entamé (au moins deux règlements omnibus déjà adoptés) mais qui va devoir se poursuivre encore plusieurs mois et ne pourra vraisemblablement être complètement terminé avant le printemps 2019.  Compte tenu de la taille de la Ville de Gatineau, de la réorganisation majeure du Service d’urbanisme enclenchée en 2014 et enfin de l’impact considérable des inondations récentes en termes de permis de construction, cet échéancier est tout à fait justifiable.

Explorer la capitale_02_resize

En soirée, mardi, je remplaçais le maire lors du lancement d’un livre fort intéressant sur notre patrimoine architectural dans la région d’Ottawa-Gatineau.  Le livre s’intitule Explorer la capitale, et a été publié par les Presses de l’Université d’Ottawa, grâce à la contribution de la Commission de la capitale nationale, de la ville d’Ottawa, de la ville de Gatineau et de Tourisme Outaouais, notamment.  C’est l’œuvre d’Andrew Waldron (photographies de Peter Coffman, et collaboration de Harold Kalman).  Le lancement avait lieu aux Archives nationales du Canada où nous accueillait Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste du Canada.  J’ai été l’un des intervenants, en compagnie de l’auteur, bien sûr, de Mme Lara Mainville, directrice des Presses de l’université d’Ottawa et de M. Mark Kristmanson, premier dirigeant de la Commission de la capitale nationale.  Un rôle qui, je dois le dire, me convenait comme un gant, étant donné que j’ai passé bien des nuits à faire des recherches dans cet édifice, lors de mes études universitaires, que j’y ai vécu quelques années de plus alors que je travaillais justement aux Archives publiques du Canada, et que le sujet me touchait de près comme défenseur du patrimoine, comme président du Comité consultatif d’urbanisme de Gatineau, comme membre de l’exécutif de Tourisme Outaouais et comme président de la Fédération Histoire Québec.  Ce fut une belle occasion, d’ailleurs, de souligner l’importance de ce livre pour sensibiliser la population et les visiteurs à notre patrimoine architectural local et régional, ce patrimoine qu’il est souvent difficile de préserver et mettre en valeur, mais qui, pourtant, peut jouer un rôle crucial au niveau du sentiment d’appartenance et de l’identité collective, mais également en termes de développement économique et social.  Un livre à se procurer, sans l’ombre d’un doute!

13 juin 2017 — Déclaration au Conseil municipal

Posted by | Non classé | No Comments

Merci, Monsieur le Président.

Tout d’abord, à titre de président de la Commission sur les aînés de Gatineau, je m’en voudrais de ne pas mentionner que, dans deux jours, soit le jeudi 15 juin, ce sera la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées (voir le site de Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées  et le site du gouvernement du Québec La maltraitance envers les aînés, un problème de société).  Quand on parle de maltraitance, à peu près tout le monde pense à de la violence physique, mais il y a un type de maltraitance beaucoup plus insidieux, et tout autant destructeur, la maltraitance psychologique.  J’invite donc tout le monde à réfléchir à cette question, le 15 juin, car elle est encore plus cruciale que jamais dans la société vieillissante dans laquelle on vit.

J’aimerais aussi vous dire quelques mots sur l’excellent concert que nous a livré l’Orchestre symphonique des jeunes de l’Outaouais dimanche dernier.  Le maire était le président d’honneur.  Non seulement la performance des jeunes musiciens était excellente comme d’habitude, mais, en plus, cette fois, le contenu du concert était spécial, innovateur.  En effet, à l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération canadienne… et non pas le 150e anniversaire du Canada… l’OSJO avait adopté une thématique visant à souligner la contribution de personnages historiques qui ont marqué Gatineau, qui ont contribué au développement des 5 anciennes municipalités qui ont fusionné en 2002 pour former le Grand Gatineau d’aujourd’hui.  Cinq pièces musicales originales ont été composées pour l’occasion, une pour chaque secteur.  En plus, un montage vidéo a été fait, à l’aide de vieux films et de photos, pour accompagner chaque pièce musicale.  J’ai été le conseiller historique pour ce projet enthousiasmant.  J’espère que l’OSJO aura l’occasion de présenter à nouveau ce concert, car il mérite d’être entendu… et vu.  (Pour un peu plus de détails, voir mon site Web à la section Du 8 au 12 juin, des jours extrêmement remplis pour le dimanche 11 juin.)

Enfin, dans le cadre de la Saint-Jean, qui est célébrée à divers endroits à Gatineau, comme on l’a vu, Outaouais en fête aura lieu encore cette année au Parc des cèdres, comme ce fut le cas depuis plus de 40 ans.  Alors, vous êtes tous invités à vous y rendre du 22 au 25 juin.  (Pour le programme, voir le site d’Outaouais en fête.)

Du 8 au 12 juin, des jours extrêmement remplis.

Posted by | Non classé, Nouvelle | One Comment

Jeudi matin, le 8 juin, j’étais invité à l’importante conférence de presse de l’Appui pour les proches aidants d’aînés de l’Outaouais (voir leur site : Appui Outaouais), un organisme mal connu mais qui joue et jouera un rôle de plus en plus important et indispensable dans notre société vieillissante.  J’y étais à titre de président de la Commission des aînés de la Ville de Gatineau, mais également pour y représenter le maire.  Ce matin-là, APPUI Outaouais a remis 426 988 $ à divers organismes de la région (Centre d’entraide aux aînés de Gatineau, Coop des 1001 corvées et Comité régional du 3e âge de la MRC de Papineau, Centre de ressources Connexions, ainsi que la Société Alzheimer de l’Outaouais) pour près d’une dizaine de projets à travers tout l’Outaouais.  Dans l’ensemble, ces fonds permettront aux proches aidants de bénéficier d’un accès accru à du soutien adapté à leurs besoin (plus d’heures de répit), à plus de soutien grâce à l’accès à la ligne Info-Aidant, et à de la formation.  Entre 2004 et 2020, L’Appui Outaouais aura investi plus de 1,7 million de dollars dans quelque 30 projets menés par 10 organismes.  En Outaouais, plus de 25 000 personnes soutiennent un proche âgé en perte d’autonomie et, comme la population est vieillissante (d’ici une quinzaine d’années, un quart de la population aura 65 ans et plus…), ce genre d’aide sera de plus en plus en demande et, parallèlement, la pression sur les proches aidants sera de plus en plus grande.

Appui Outaouais a remis 426 988 $ à divers organismes de la région

APPUI Outaouais a remis 426 988 $ à divers organismes de la région

En début d’après-midi, je suis passé par le parc Connaught où deux écoles primaires, l’école des Cavaliers et South Hull School, participaient à l’activité Optimistes en art.  Il y a plusieurs années, Susan Lauzon et Pierre Richard avaient créé  l’activité Fleurs de macadam, à Aylmer.  Cette activité fut très populaire année après année, et voici comment ses organisateurs la décrivaient :  «Une façon éphémère de transformer la grisaille des trottoirs, à l’aide de craie de couleur, en une gigantesque galerie d’art extérieure !»  La plupart des écoles y participaient et enjolivaient les trottoirs aylmerois.  Malheureusement, l’événement était mort, faute de ressources.  Le Club Optimiste d’Aylmer tente de le faire revivre jusqu’à un certain point à travers Optimistes en art, qui ne se déroule plus sur les trottoirs publics mais sur des pistes asphaltées à proximité d’écoles.  Dans mon district, cette année, deux écoles ont participé à l’événement.

Optimistes-en-art

Optimistes-en-art

Je me suis ensuite dirigé vers la 3e rencontre de consultation sur la vie communautaire à Aylmer, une très belle initiative du pasteur de la paroisse Christ Church, Éric Morin, visant à amener les différents organismes du milieu aylmerois (dans les deux langues) à partager de l’information, à échanger sur leurs besoins respectifs, à éviter les dédoublements, à mieux travailler ensemble, etc.

Le pasteur de la paroisse Christ Church d'Aylmer,  Éric Morin

Le pasteur de la paroisse Christ Church d’Aylmer, Éric Morin

Ma journée s’est terminée au Théâtre de l’île où se tenait cette année l’assemblée générale annuelle de Culture Outaouais, cet organisme que j’ai présidé de 2009 à 2014 et sur l’exécutif duquel j’ai siégé pendant 12 ou 13 ans.  Malgré les coupures incompréhensibles du gouvernement du Québec dans le budget de cet organisme culturel comme dans celui de nombreux organismes bénévoles du Québec, Culture Outaouais (anciennement connu sous le nom de Conseil régional de la culture en Outaouais) se porte bien et, si j’en juge par le nombre de participants à l’assemblée, il continue d’être dynamique et à l’avant-garde du développement culturel dans la région.

Vendredi 9 juin — C’était le début du Lac-à-L’Épaule des candidats d’Action Gatineau pour échanger sur le programme du parti qui sera présenté aux citoyens dans le cadre de la campagne électorale de l’automne 2017.  L’activité, qui avait lieu au Centre des aînés de Gatineau, s’étendait du 9 au 11 juin.  Les présentations et les discussions ont été fort intéressantes et enrichissantes.  Comme on dit, il y en a plus dans deux têtes que dans une seule.  Alors, quand plusieurs candidats d’une même équipe en arrivent à s’entendre sur les nombreux articles d’un programme électoral, programme qui, au préalable, avait été élaboré par plusieurs membres lors du congrès d’Action Gatineau, en mai dernier, il y a de bonnes chances qu’un tel programme réponde bien aux besoins des citoyens et que les candidats d’Action Gatineau n’aient guère de difficulté à le défendre.  Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez parcourir l’article paru dans Info07 ou celui paru dans Le Droit.  Il me fera plaisir de vous en dire davantage le moment venu, sur mon site Web et sur ma page Facebook; vous pouvez également vous rendre sur la page qui m’est réservée (Richard M. Bégin – Deschênes) sur le site d’Action Gatineau.

Samedi 10 juin — Même si j’étais au Lac-à-L’Épaule d’Action Gatineau ce jour-là, je me suis éclipsé sur l’heure du dîner pour aller rendre visite à mes commettants, dans le District de Deschênes.  En effet, au Parc Saint-Malo, qui a connu cet hiver une hécatombe en raison de l’agrile du frêne (un grand nombre d’arbres ont dû y être abattus), le printemps amène une certaine renaissance.  Plusieurs nouveaux arbres y ont été plantés ces derniers jours et la Ville s’occupe activement de leur entretien à cette époque cruciale de leur vie.

Nouveaux arbres du Parc Saint-Malo

Nouveaux arbres du Parc Saint-Malo

Mais, samedi, Association des résidents du Parc Champlain tenait à planter elle aussi un arbre fruitier, un Maackia Amurensis, aussi appelé Maackie de l’Amour.  Ce qui me réjouit le plus dans le fait de représenter le District de Deschênes, c’est qu’il s’y trouve plein de gens qui, comme moi, apprécient la beauté de la nature et du paysage, tiennent à conserver le caractère champêtre d’Aylmer et sont sensibles aux questions environnementales, si cruciales pour notre survie sur terre.  J’apprécie grandement le fait que l’Association des résidents du Parc Champlain m’ait invité pour ce geste symbolique important et ait attendu mon arrivée pour la plantation d’un Maackie de l’amour…

La plantation d'un Maackie de l'amour...

La plantation d’un Maackie de l’amour…

06-Parc St-Malo_Plantation arbre-2

Je me suis ensuite dirigé vers le Vieux Deschênes où le Groupe communautaire Deschênes tenait encore cette année sa Fête des voisins.  Un grand absent, cette fois, cependant : Charles Robidoux, qui, à chaque année, était si fier de nous faire visiter, à mon épouse et moi, « son » jardin communautaire, derrière le Centre André-Touchet.  Comme il faisait très beau, samedi, pas besoin de préciser qu’il y avait plein de monde et que les structures de jeux pour enfants étaient bien populaires.

 

La Fête des voisins du Groupe communautaire Deschênes au Centre André-Touchet

La Fête des voisins du Groupe communautaire Deschênes au Centre André-Touchet

08-GCD_Fête voisins avec Daniel Godin

La journée s’est cependant terminée sur une note triste et émouvante.  En effet, à 18h, à l’église St. Stephen’s (Saint-Étienne) de Chelsea, j’assistais aux funérailles d’un jeune homme brillant et aux talents multiples, mort dans la force de l’âge, Shawn Ratté, que j’ai eu la chance de connaître d’un peu plus près, à l’époque où j’étais président du Conseil régional de la culture de l’Outaouais, puisqu’il a été coordonnateur à la recherche et au développement pour cet organisme de 2001 à 2014.  J’ai vécu ce moment difficile en compagnie de mes anciennes employées de l’époque, qui étaient plus que des collègues pour Shawn.

Dimanche 11 juin — À 13h, le Musée de l’Auberge Symmes (que j’ai présidé de 2000 à 2013) tenait une conférence de presse pour annoncer sa saison estivale et sa nouvelle exposition temporaire sur la famille Church (4 générations de médecins qui ont marqué Aylmer), mais surtout pour inaugurer en quelque sorte sa nouvelle acquisition, l’ancienne billetterie du parc d’amusement de Queen’s Park, au début du XXe siècle; elle était alors installée à l’entrée du débarcadère du bateau à vapeur G.B. Greene, qui faisait des croisières de plaisance sur la rivière des Outaouais, d’Aylmer à Quyon.  Cette billetterie, acquise en 2016, a été entièrement restaurée par la firme Lumbec; elle fait désormais partie du patrimoine bâti de Gatineau et elle a été installée en permanence sur les terrains de l’Auberge Symmes (voir l’article dans Le Droit du 12 juin à ce propos).

09-Ouverture MAS-Été 2017

Aussitôt après, je devais me diriger à l’auditorium Alphonse-Desjardins du CÉGEP de l’Outaouais (campus Gabrielle-Roy) où se tenait tout d’abord le concert de l’Harmonie junior de l’Outaouais, qui fut suivi de un concert tout spécial, en cette année du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, le concert intitulé « L’OSJO se souvient ».  L’Orchestre symphonique des Jeunes de l’Outaouais (OSJO) avait en effet préparé cette fois des pièces musicales complètement originales (œuvres de Dominic Brazeau), accompagnées chacune de vidéos (œuvres de Pierre Sylvestre), dirigées par le chef d’orchestre Serge Fortin.  Le président d’honneur était le maire Maxime Pedneaud-Jobin.  Ce concert tout à fait original visait à faire connaître des personnages historiques qui ont contribué au développement des 5 villes qui, en 2002, ont fusionné pour donner naissance au Grand Gatineau que nous connaissons depuis, soit : Aylmer, Hull, Gatineau, Masson-Angers et Buckingham.  J’étais le conseiller historique pour ce projet (j’ai eu un peu d’aide de Pierre Louis Lapointe et de Michel Prévost, historiens bien connus de la région) et, finalement, les personnages retenus ont été les suivants : la famille Conroy – McConnell (dont j’ai beaucoup parlé dans mon livre sur l’Hôtel British), Jean Dallaire (artiste-peintre de renommée internationale, né à Hull), Gaby Déziel-Hupé (dramaturge qui a lancé sa première pièce, Les Outardes, à Pointe-Gatineau), Éléonore Potvin (fondatrice des Servantes de Jésus-Marie, à Masson-Angers) et James MacLaren père (entrepreneur majeur qui a profondément marqué Buckingham et le Canada tout entier).  J’avais la responsabilité de fournir les textes (qui ont été lus par Daniel Mathieu (ancien animateur à Radio-Canada) et le plus d’illustrations possible.  Le résultat final, le concert de dimanche, était vraiment exceptionnel et a été très apprécié de l’auditoire : c’était le résultat d’une remarquable coopération entre divers éléments culturels (histoire et patrimoine, musique, archives, vidéo artistique), tous conjugués pour enrichir notre patrimoine musical, plaire à l’auditoire, contribuer au sentiment d’appartenance et à l’identité des Gatinois, tout en amenant, par la même occasion, ces jeunes artistes de l’orchestre, à eux aussi découvrir et apprécier cet héritage.  À ces 5 pièces musicales s’en ajoutaient deux autres, une pièce d’introduction, très dynamique, et une pièce très émouvante qui se voulait un message d’espoir au nom de la Fondation Lani, dont la mission consiste à appuyer des projets de promotion de la vie dans une perspective de prévention du suicide chez les jeunes de 12 à 25 ans.

10-OSJO-1  11-OSJO-2

 Lundi 12 juin — Journée un peu moins exigeante, mais tout de même bien remplie, notamment : rencontre préparatoire pour la prochaine réunion de la Commission sur les aînés (que je préside), rencontre des élus d’Aylmer avec les services  pour préparer la réunion du Conseil municipal du 13 juin, et, bien sûr, lectures de divers documents en prévision de cette réunion du Conseil.

Le mercredi 7 juin 2017-autres activités

Posted by | Nouvelle | No Comments

Mercredi le 7 juin 2017 –

En fin d’après-midi, le 7 juin, à la Bibliothèque Lucy-Faris (Aylmer), je remettais des prix à plusieurs jeunes des différentes écoles primaires de mon district (Rapides-Deschênes, Euclide-Lanthier, South Hull et des Cavaliers) qui avaient participé au concours « J’aime ma bibliothèque ».  Ce concours, qui en est à sa 15e année sur le territoire de Gatineau, mais à sa première expérience à Aylmer, vise à encourager les jeunes à lire et à prendre goût à la lecture.  Près de 25 enfants se sont vus décerner des prix (quelques livres adaptés à leur âge), auxquels j’avais contribué à partir de mon fonds discrétionnaire.

Comme il y avait aussi quelques parents, j’en ai profité pour également dire quelques mots à propos du besoin criant d’une bibliothèque plus vaste et plus moderne pour répondre adéquatement à la population aylmeroise, la bibliothèque Lucy-Faris actuelle étant de 3 à 4 fois trop petite, étant donné qu’elle était déjà deux fois trop petite lors de son aménagement en 2002 alors que la population n’était que de 32 000 citoyens… et qu’Aylmer compte maintenant quelque 65 000 citoyens.  En outre, la bibliothèque Lucy-Faris étant destinée à être l’une des deux bibliothèques-ressources de la Ville de Gatineau (l’autre étant la bibliothèque Guy-Sanche à Gatineau), elle doit également pouvoir offrir plus de services qu’une bibliothèque de quartier ou de proxmité.  Espérons que la voix d’Aylmer sera entendue lors du prochain mandat du Conseil municipal.  C’est une priorité pour notre communauté.

L’activité, mercredi, se terminait par un splendide goûter… composé essentiellement de desserts, bien entendu!

IMG_3251_resize    IMG_3258_resize

 

Par la suite, je me suis dirigé vers la Maison du citoyen où je devais présider l’une de ses assemblées publiques de consultation que je préside régulièrement (environ une fois par mois) à titre de président du Comité consultatif d’urbanisme.  Ces assemblées publiques font suite aux avis publics publiés dans les journaux, mais également sur le site Web de la Ville (site Web où l’on peut d’ailleurs s’inscrire pour recevoir automatiquement, par courriel, les avis publics, soit pour toute la ville, soit pour son secteur; en plus, avec ces avis publics en format électronique, on peut avoir accès à toute la documentation pertinente, en langage vulgarisé, au fond la même information dont dispose le Comité consultatif d’urbanisme).  Pour s’inscrire, on n’a qu’à taper AVIS PUBLICS dans la fenêtre en haut de la page Web d’accueil du site de la Ville.  C’est un système que je tenais beaucoup à mettre en place depuis des années et qui, grâce à la collaboration du Service d’urbanisme et du Service du greffe, est finalement entré en fonction le 28 janvier 2015.  Profitez-en!  Grâce à cela, les citoyens peuvent connaître le contenu des dossiers AVANT qu’ils soient considérés et adoptés (ou rejetés) par le Conseil municipal.   Pour s’inscrire, il n’y a qu’à se rendre à l’adresse suivante : https://www.ville.gatineau.qc.ca/portail/default.aspx?p=guichet_municipal/annonces_ville/avis_publics

Quant à l’assemblée de consultation publique de mercredi soir, elle portait cette fois sur quelques dossiers courants, mais surtout sur les trois nouveaux règlements qui ont été adoptés par le Conseil municipal en première lecture suite aux inondations du printemps 2017.  En gros, ces nouveaux règlements indiquent où l’on peut construire et où l’on ne peut pas (depuis plusieurs années, il est interdit de construire dans la zone 0-20 ans, c’est-à-dire une zone susceptible d’être inondée au moins une fois à tous les 20 ans), comment l’on doit construire quand notre propriété est dans une zone 20-100 ans (c’est-à-dire une zone qui risque d’être inondée au moins une fois à tous les cent ans… mais probablement plus fréquemment, surtout avec le réchauffement de la planète) et enfin quelles règles particulières vont s’appliquer à ceux qui ont subi des dommages ce printemps-ci, afin de faciliter le traitement de leurs demandes de permis… sans frais jusqu’au 1er septembre 2018.

Subventions à des associations

Posted by | Communiqués | No Comments

Le 7 juin en après midi, j’ai remis un chèque de mon fonds discrétionnaire à l’Association des résidents de Deschênes (ARD) (http://www.vive-deschenes.ca/accueil.php  et  https://www.facebook.com/AssociationResidentsDeschenes/).

Richard Bégin, conseiller du District de Deschênes, Richard Mayer, trésorier de l'ARD, et Howard Powles, président de l'ARD, devant le barrage des Rapides Deschênes.

Richard Bégin, conseiller du District de Deschênes, Richard Mayer, trésorier de l’ARD, et Howard Powles, président de l’ARD, devant le barrage des Rapides Deschênes.

En plus de représenter les intérêts des résidents du Vieux-Deschênes, cet organisme organise régulièrement des visites guidées pour faire découvrir le patrimoine historique et écologique du quartier, et aussi pour amener la Ville de Gatineau à améliorer les aménagements près de la rivières des Outaouais.  L’Assocaition des résidents de Deschênes et l’Association du patrimoine d’Aylmer ont fait conjointement une demande de citation du site des rapides Deschênes il y a déjà plus de trois ans et ils travaillent avec la ville et leur conseiller municipal, en particulier, à développer un plan d’action visant à mettre davantage en valeur tout ce secteur qui, d’ailleurs, est l’un des sites reconnus par Tourisme Outaouais et Tourisme Québec comme l’un des jalons (ou sites touristiques) importants de ce qu’on appelle les Chemins d’eau, en Outaoutais (le circuit touristique privilégié de la région).  Ces deux organismes sont également impliqués dans les démarches visant à préserver et mettre en valeur le barrage plus que centenaire des Rapides-Deschênes.  La contribution de l’ARD, comme celle des diverses associations de résidents, est essentielle pour assurer la qualité de vie et la vitalité économique du quartier qu’elle représente et dessert.

Au cours des dernières semaines, j’ai aussi effectué un don au Club canin d’Aylmer (http://www.clubcaninaylmer.com/), qui compte quelque 1000 membres et qui gère notamment le parc Paul-Pelletier et celui des Jardins-Lavigne, ce dernier étant aux abords de la Forêt Boucher.  Les deux parcs se situent dans le District de Deschênes que j’ai l’honneur et le plaisir de représenter.  Ce club, présidé depuis quelques années par André Lemay, fait d’ailleurs un travail remarquable pour ses membres et pour l’ensemble de la population, ne serait-ce que par ses efforts d’éducation et de contrôle, ainsi que par ses diverses activités.

2.André Lemay, président du Club canin d'Aylmer, et Richard Bégin, au Parc canin Paul-Pelletier.

André Lemay, président du Club canin d’Aylmer, et Richard Bégin, au Parc canin Paul-Pelletier.

J’ai aussi fait une contribution à la Communauté La Croisée (http://croisee.org/) pour des pancartes destinées à inciter les conducteurs à ralentir dans ce quartier et en particulier sur la rue du Golf, qui fait le lien entre le terrain de golf Gatineau et le chemin d’Aylmer, et pour laquelle je reçois régulièrement des plaintes pour excès de vitesse.

Richard Bégin et Larry Prickett, président, La Croisée, avec les pancartes « RALENTISSEZ » qu'on suggère aux citoyens du quartier d'installer sur leur parterre pour inciter les conducteurs à rouler moins vite.

Richard Bégin et Larry Prickett, président, La Croisée, avec les pancartes « RALENTISSEZ » qu’on suggère aux citoyens du quartier d’installer sur leur parterre pour inciter les conducteurs à rouler moins vite.

D’ailleurs, le samedi 26 mai dernier, l’association de résidants tenait une activité reliée au thème de la sécurité qui s’intitulait « L’apprentissage de la sécurité routière tout en s’amusant! ».  C’est la quattrième année consécutive que l’association organise un événement du genre.  Or, cette année, plus d’organisations y ont participé, incluant Vélo-Service, la Division de la sécurité routière à vélo de la Police de Gatineau et Mobi-O.  Mais, plus que cela, l’événement était enregistré  au niveau international, puisqu’il était inscrit à la Semaine mondiale de la sécurité routière des Nations unies 2017 oint notre événement mais encore une fois, Vélo-Service a fourni des conseils sur l’entretien des vélos. La division de la sécurité routière à vélo de la police de Gatineau a fourni des leçons tandis que le directeur de Mobio-O, Jean-Maxime Lemerise, était présent et a offert son soutien.

Notre événement était également enregistré avec la Semaine mondiale de la sécurité routière des Nations Unies-2017 à Genève, en Suisse, qui a fourni beaucoup d’informations sur les initiatives mondiales partagées concernant la sécurité routière (http://www.who.int/roadsafety/week/2017/fr/).  Vraiment une très belle initiative que l’on doit au président depuis plusieurs années de cette association, Larry Prickett.

Consultation publique de l’Ordre des architectes du Québec

Posted by | Communiqués, Non classé | No Comments

Le mardi 6 juin, après une longue journée au Conseil municipal, je me suis rendu à la consultation publique de l’Ordre des architectes du Québec (OAQ) pour y discuter d’architecture en vue de l’adoption, par le gouvernement du Québec, d’une Politique nationale de l’architecture, une idée que l’OAQ a avancé dans le cadre des consultations de l’an dernier sur le renouvellement de la Politique culturelle du Québec (voir leur mémoire : https://www.oaq.com/fileadmin/Fichiers/Publications_OAQ/Memoires_Prises_position/MEM-MCC-Politique_culturelle.pdf).  À titre de président de la Fédération Histoire Québec, j’avais moi-même présenté un mémoire le 30 juin 2016, à Victoriaville, sur la Politique cultuelle du Québec (http://www.histoirequebec.qc.ca/uploads/Memoire-politique-culturelle_FHQ.pdf).  Et, en décembre dernier, la Fédération Histoire Québec avait également appuyé la proposition de Politique nationale de l’architecture, alros que, comme président du Comité consultatif d’urbanisme (CCU) de Gatineau, je parvenais à obtenir un appui similaire du CCU puis du Conseil municipal de Gatineau.

Hier soir, c’était la dernière soirée de consultation de l’OAQ à travers le Québec (dans 13 villes différentes).  Environ une trentaine de personnes se sont présentées au Centre sportif de Gatineau où se tenait la consultation, de 18h30 à 21h15.  Dans l’ensemble, chaque table est parvenue aux mêmes conclusions : préserver et mettre en valeur le patrimoine, assurer une meilleure intégration des nouveaux bâtiments dans les quartiers existants, innover davantage au niveau de l’architecture, adopter des matériaux plus intéressants, moins ternes et plus durables, construire à l’échelle humaine et en privilégiant les déplacements à pied au détriment des déplacements en voiture, prévoir des installations qui répondent mieux aux besoins des handicapés et de la population vieillissante, avoir davantage recours aux concours d’architectures, etc.

Parmi les bons coups à Gatineau, ou réalisations architecturales intéressantes, les participants ont noté le projet Zibi, le Viu, le Musée canadien de l’histoire, la rue Principale à Aylmer.  Par contre, l’architecture brutaliste des différentes Places du Portage et la démolition des principaux édifices identitaires de Hull dans les années 1960 et 1970 ont été déplorés.

La journée du lundi 5 juin 2017 pour des bénévoles

Posted by | Communiqués, Non classé | No Comments

La journée de lundi a débuté par une réunion du c.a. puis l’assemblée générale annuelle de la TCARO (Table de concertation des aînés et retraités de l’Outouais), sur le conseil de laquelle je représente la Ville de Gatineau.  L’assemblée a été suivie de la remise annuelle des prix aux bénévoles impliqués dans les organismes et la cause des aînés en Outaouais.  Les trophées ont été remis par Pierre Cousineau, président de la TCARO.

Les récipiendaires de 2017 sont :

  1. Jean-Pierre Dubeau, trésorier de l’Association des retraités de l’Outaouais, qui ne pouvait être présent pour cause de maladie. C’est la présidente de l’organisme, Gisèle Bisson, qui a reçu le prix en son nom. Nomination présentée par Gisèle Bisson.

01_Prix TCARO-2017_réduit

  1. Yvonnette Murray, bénévole à la résidence Chartwell Cité Jardin, dans le secteur Gatineau. Nomination présentée par Daniel Déry.

02_Prix TCARO-2017_réduit

  1. Marc Clément, agronome et membre de longue date entre autres de la Table des aînés des Collines de la Gatineau. Nomination présentée par Marie-Pierre Drolet, coordonnatrice, Collines-de-la-Gatineau.

03_Prix TCARO-2017_réduit

  1. Colette Guay, bénévole au CHSLD et u Foyeur du bonheur, notamment. Nomination présentée par Marie-Pierre DaSilva, Ressources bénévoles au CISSSO (Centre intégré de santé et services sociaux).

04_Prix TCARO-2017_réduit

  1. 5. Alain et Éléonore Talbot, un couple qui a été très impliqué auprès des pauvres d’ici et de Haïti, Alain plus particulièrement comme président de la Saint-Vincent-de-Paul à Saint-François-de-Sales, Éléonore, à la Soupe populaire de Saint-François-de-Sales, à la Saint-Vincent-de-Paul et à Moisson Outaouais. Nomination présentée par Richard Langlois, vice-président, TCARO.

05_Prix TCARO-2017_réduit

  1. Marcel Schryer, membre fondateur et président de longue date du Centre d’animation familiale de Gatineau (actif dans l’orgnanisme depuis 43 ans). Nomination présentée par Michel Parenteau, président, Centre d’action familiale.

06_Prix TCARO-2017_réduit

  1. Colette Filion, active au Centre Actrion Génération des aînés de la Basse-Lièvre, au Cub d’âge d’or de Buckingham (présidente pendant 8 ans) et à la résidence Le Bel-âge. Nomination présentée par François Rochon, directeur, Service d’urbanisme, Ange-Gardien.

07_Prix TCARO-2017_réduit

  1. Huguette Lafortune, vice-présidente trésorière de l’AREQ depuis plusieurs années ainsi qu’à la Fondation Laure-Gaudreault. Nomination présentée par Nicole Tremblay, présidente, AREQ-Outaouais (Association des retratités et retraitées en éducation).

08_Prix TCARO-2017_réduit

  1. Richard Gratton, très actif au sein du Comité famille du Pontiac, à la Table des aînés et retraités duPontiac (président) et membre du c.a. de la TCARO. Nomination présentée par Michel Vallières, directeur, CDC (Corporation de développement communautaire) Pontiac.

09_Prix TCARO-2017_réduit

Il est crucial de remarquer la contribution inestimable de nombreux aînés dans notre société à titre de bénévoles non seulement dans les organismes qui s’occupent des aînés, mais dans tous les secteurs d’activités humaines : aide aux démunis, activités communautaires, activités culturelles et sportives, etc., etc.  Sans leur apport, qui est considérable et malheureusement peu reconnu des administrations publiques (surtout en cette période de coupures pour la plupart des organismes bénévoles), notre société s’effondrerait et le public serait privé d’une multitude de services que jamais les administrations publiques ne pourraient offrir.  Il importe de se rappeler que, d’ici 15 ans, un quart de la société aura 65 ans et plus et que, déjà, les 50 ans et plus constituent aisément 25% de la population, et que, déjà, la vaste majorité des OBNL sont composés d’aînés de 50 ans et plus.

10_Prix TCARO-2017_réduit Read More

Dernières fins de semaines

Posted by | Non classé, Nouvelle | No Comments

Vendredi et samedi 2-3 juin 2017

Vendredi soir, je me suis rendu à une activité annuelle que je ne manque pas depuis de nombreuses années, Expo-Arts, une exposition de peintures et sculptures organisée par le Conseil des arts d’Aylmer (http://www.artsaylmer.com/index.php/fr/).  Cette année, c’était la 62e édition et ça avait lieu au sous-sol de l’église Saint-Paul d’Aylmer et le président d’honneur était André Fortin.  On m’a aussi offert, comme à chaque année, l’occasion de dire quelques mots, et ça m’a rappelé l’époque où le Musée de l’Auberge Symmes (dont j’étais président) avait aussi son kiosque, puis l’époque de mon implication dans le dossier de l’église Saint-Paul comme marguillier et porteur du projet de reconstruction pour rejoindre l’ensemble de la communauté, et enfin celle où j’étais président du Conseil régional de la culture et président de l’APICA et cherchais à rapprocher le monde de la culture du monde des affaires et de la vie communautaire. « Ne tuons pas la beauté! ».  C’est cette beauté que les artistes apportent à notre monde et qui nous permet encore de rêver d’un monde meilleur…

Le lendemain matin, j’étais au Parc Louis-Roy, comme membre de l’équipe qui a organisé cette activité de levée de fonds pour les sinistrés des inondations à Aylmer.  On visait aussi à remercier les bénévoles qui se sont dévoués pendant la crise.  Il y avait de la nourriture pour tout le monde, des tables à pique-nique, une scène où se sont présentés quelques artistes (dont l’organisateur en chef, Guy Leblanc, aussi directeur général des Galeries Aylmer).  Les dons allaient à la Saint-Vincent-de-Paul d’Aylmer ainsi qu’à la Croix-Rouge.  Sur la photo de groupe, on retrouve de gauche à droite : André Fortin, député de Pontiac, François Sylvestre (candidat d’Action Gatineau dans le district #1), Richard M. Bégin (conseiller municipal pour le district de Deschênes), Martin Roy (candidat d’Action Gatineau pour le district #2), le maire Maxime Pedneaud-Jobin, Maude Marquis-Bissonnette (candidate d’Action Gatineau pour le district #4) et Guy Leblanc (d.g. des Galeries Aylmer).

2-Ensemble_2

La fin de semaine précédente, j’avais également passé plusieurs heures au marché d’alimentation Métro Plus Marché Kelly, à l’angle de Wilfrid-Lavigne et des Allumettières, pour y récolter des denrées non périssable pour Moisson Outaouais (http://www.moissonoutaouais.com/), qui fournit en vivres 31 organismes de bienfaisance en Outaouais, dont, naturellement, le Centre alimentaire Aylmer (https://www.facebook.com/Centre-Alimentaire-Aylmer-281792925174386/).

3-Rmb_bénévole pr Moisson Outaouais

Mais, pour en revenir au samedi 3 juin, je me suis également rendu sur le site de l’Association du patrimoine d’Aylmer, rue du Golf, où se tenait sa vente annuelle de plantes.  J’en ai profité pour remettre un chèque de mon fonds discrétionnaire à la présidente, Micheline Lemieux, pour aider l’association à développer son site Web.

4-Chèque à l'Association du patrimoine

Enfin, j’ai terminé ma tournée en allant également à la fête de quartier organisée par l’Association des résidents du quartier Connaught (https://www.facebook.com/associationconnaught/).  Quelque 200 personnes s’y sont présentées.  Un franc succès m’ont déclaré le président et le secrétaire de l’association, Jean-Sébastien Racine et Maxime Ricard.  Bravo et merci aux organisateurs pour ces activités communautaires et rassembleuses.

J’ai terminé cette journée bien remplie en rencontrant des citoyens inondés préoccupés par la suite des choses pour leur propriété et quant aux règles qui vont s’appliquer pour les réparations, la reconstruction et les mesures de prévention pour l’avenir.

Agenda très chargé ces dernières semaines

Posted by | Non classé | No Comments

Désolé pour mon absence des ondes ces derniers temps, mais j’ai été extrêmement occupé au Conseil, dans mes commissions et comités et auprès de plusieurs citoyens. Il n’en reste pas moins que j’ai continué aussi d’être actif à d’autres égards et j’en reparlerai plus tard.
Ainsi, par exemple, le 24 mai, un mois exactement avant la Saint-Jean-Baptiste, je remplaçais le maire à la conférence de presse d’Outaouais en fête. Cette année, ça aura lieu, toujours au Parc des cèdres, du 22 au 25 juin. Je vous invite à vous rendre à la page suivante pour en connaître les détails : http://www.festivaloutaouaisenfete.com/spectacles/
Par ailleurs, mercredi soir, le 31 mai, je remplaçais à nouveau le maire à la soirée de reconnaissance de la Fondation Santé Gatineau (FSG). L’événement avait lieu au Centre régional de réadaptation La RessourSe (http://www.repar.veille.qc.ca/…/Outaouais-Centre-regional-de) et la FSG [http://www.fondationsantegatineau.ca] a remis un don de plus de 4 millions au Centre intégré de santé et services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) [http://cisss-outaouais.gouv.qc.ca/]. Par la suite, la FSG a rendu hommage à ses généreux donateurs, bénévoles et partenaires. Sur la photo : Jean Pigeon, directeur général. Fondation Santé Gatineau; Louise Poirier, présidente, Fondation Santé Gatineau; Jean Hébert, président-directeur général, CISSO.