2017 août

La Communauté La Croisée

Posted by | Non classé | No Comments

IMG_20170826_180805_resize

Photo: (de g. à dr.): Richard M. Bégin, conseiller du District de Deschênes, remettant le chèque, Larry Prickett, présentant les plans de la remise, et Lyne Forget-Lanthier, une autre personne très active dans cette association (notamment au niveau de la traduction et des textes en français).

26 août 2017 — Remise d’un montant de 2000$ à la Communauté La Croisée (https://croisee.org/) à partir de mon fonds discrétionnaire pour le District de Deschênes.  Cet argent consitue une partie du montant nécessaire à cette association de résidents pour faire construire un hangar-remise, au Parc de La Croisée (qui aurait dû s’appeler parc Mayburry en souvenir des propriétaires originaux de l’ancienne ferme où se trouve ce parc et une partie du projet domiciliaire).  L’association pourra y entreposer ses divers équipements pour les différentes activités organisées dans ce parc ou ailleurs dans le quartier.  Une belle initiative de la Communauté La Croisée, qui est bien dynamique, sous la direction de son président depuis plusieurs années, Larry Prickett.

Le Mois de la Forêt Boucher

Posted by | Non classé | No Comments

1-Mariann Strauss, d.g. FFB
Photo: Marianne Strauß, d.g. du FFB

Vendredi matin, le 25 août, la Fondation Forêt Boucher (FFB) tenait une conférence de presse à l’entrée de la Forêt Boucher, à l’extrémité du chemin Antoine-Boucher (à partir du chemin Vanier).  La conférence de presse, animée par la directrice générale de la fondation, Marianne Strauß, visait à annoncer le Mois de la Forêt Boucher (en septembre) et de ses nombreuses activités (ciné-conférences, randonnées, Fête de la Forêt Boucher, contes, etc.) dont on pourra trouver les détails sur le site de la fondation : http://www.fondationforetboucher.ca/

3-Maxime Pedneaud-Jobin, maire Gatineau
Photo: Maxime Pedneaud-Jobin, Maire de Gatineau

Étaient présents plusieurs élus et candidats aux élections de 2017, dont un grand nombre de candidats d’Action Gatineau, les questions environnementales et la forêt Boucher étant tout particulièrement au coeur de leurs priorités et de leur programme. Nous ont également adressé la parole le président de la FFB, Adrian Corbo, le député provincial de Pontiac et président d’honneur du Mois de la Forêt Boucher, André Fortin, et le maire Maxime Pedneaud-Jobin.  Le député fédéral Greg Fergus était également des nôtres.

Adraian Corbo, Marianne Strauss, Maxime Pedneaud-Jobin, Richard Bégin
Photo (de g. à dr.): Adrian Corbo, président FFB, Marianne Strauß, d.g. FFB, Maxime Pedneaud-Jobin, Maire de Gatineau, Richard Bégin, Conseiller District de Deschênes

Depuis mon élection en 2013, j’ai soutenu financièrement et autrement la FFB qui, au cours des derniers mois, a pu enfin signer un protocole d’entente avec la Ville pour s’occuper notamment de la gestion de la forêt, d’activités dans cette forêt et de la sensibilisation de la population à sa grande valeur écologique et sociale pour la partie ouest de la Ville de Gatineau.  On l’appelle le « Poumon ouest de la Ville », l’autre poumon étant le parc du lac Beauchamp.

Mais, bien avant d’être élu comme conseiller municipal, dans les années 1990, alors que j’étais président de l’Association du patrimoine d’Aylmer, l’association avait appuyé les démarche de Ian Huggett qui, depuis des années déjà, se battait pour nous faire prendre conscience de la richesse de cette forêt et de la nécessité de la préserver.

Je ne puis donc que me réjouir de constater que la Fondation Forêt Boucher a vraiment le vent dans les voiles après tant d’efforts de la part de leurs bénévoles et d’autres bénévoles avant eux pour non seulement protéger cette forêt de plus de 300 acres, mais en faire éventuellement notre « Central Park » à nous.  La FFB peut être assurée de mon appui indéfectible.

Une nouvelle association de résidants

Posted by | Non classé | No Comments

IMG_20170820_175341_resize

Photo (de g. à dr.) : Alain Desroches, Linda Vertefeuille, Richard M. Bégin, Louise Belisle, et Ingrid Caron, au parc Émile-Zola, Aylmer

22 août 2017 – Une nouvelle association de résidants vient de voir le jour dans mon district, le District de Deschênes.  Il s’agit cette fois de l’Association communautaire Émile-Zola, qui couvrira essentiellement le quartier directement au nord du parc-o-bus Rivermead. C’est le quartier dont les deux artères principales sont Jean-de-la-Fontaine et Émile-Zola, et où tous les noms de rues sont des noms de grands auteurs (Jean-de-LaFontaine, Voltaire, Paul-Verlaine, Albert Camus, etc.).

Cette association vient s’ajouter aux 7 ou 8 autres qui s’activent déjà (dont certaines depuis 70 ans ou 50 ans) dans le District de Deschênes.  Je m’en réjouis grandement parce que je crois sincèrement à la démocratie participative et que ces associations de résidants sont et doivent être au coeur de cette vie démocratique si essentielle pour nous assurer une bonne qualité de vie.

J’étais donc très heureux, ces derniers jours, d’offrir à cette nouvelle association un montant d’argent à partir de mon budget discrétionnaire pour aider ses membres fondateurs à assurer une bonne base et un démarrage réussi à l’Association communautaire Émile-Zola, du nom du parc et de la rue qui se situent justement en plein milieu de ce quartier.

Lancement officiel de l’Université du troisième âge (UTA) en Outaouais

Posted by | Non classé | No Comments

UTA_photo rognée

Photo (de g. à dr.) : Ginette Mercier, co-présidente de l’UTA-Outaouais; Monique Harvey, d.g. de l’UTA (Université de Sherbrooke); Ginette Roberge, présidente du c.a. du Campus 3 (Gatineau); et Jean-Pierre-Allard, maître de cérémonie à la conférence de presse, mais porteur majeur du dossier depuis plus d’un an.

Mercredi matin (le 16 août), j’assistais à la conférence de presse à l’occasion du lancement officiel de l’Université du troisième âge (UTA) en Outaouais.  J’y était à titre de président de la Commission sur les aînés de Gatineau, mais également pour y représenter le maire Maxime Pedneaud-Jobin.

Le projet remonte à plusieurs mois et, le 14 décembre 2016, suite à une invitation de M. Jean-Pierre Allard, qui mit beaucoup d’énergie dans cette entreprise, j’assistai à une première présentation du projet en compagnie d’environ une centaine de personnes, au Centre des aînés de Gatineau.  La présentation d’alors avait été faite par Mme Monique Harvey, directrice générale de l’UTA, qui relève de l’Université de Sherbrooke.

Le programme proprement dit remonte à 1976 et il a rejoint jusqu’ici plus de 14 000 étudiants.  L’UTA est maintenant présente dans 11 régions, l’Outaouais venant de s’ajouter au réseau qui compte 29 antennes et 48 sites à travers tout le Québec.  La programmation est très variée et s’adapte aux besoins exprimés dans chaque région.  Il s’agit de conférences, de cours, d’ateliers, etc., mais le tout vise des normes ou standards universitaires.  En Outaouais, la formation sera offerte dans trois secteurs : au Centre des aînés de Gatineau (Campus 3) pour Gatineau, mais aussi à Ripon, dans la Petite-Nation, et à Maniwaki, pour la MRC de la Vallée de Gatineau.

On commence modestement cet automne, avec des cours ou conférences dans les domaines des arts, de l’histoire et de la géo-politique.  Avec le temps, la programmation sera enrichie.  La clientèle visée, ce sont les gens de 50 ans et plus.

UTA-Outaouais_Programme Automne 2017 copy

Programme de l’UTA-Outaouais pour l’automne 2017.

Pour plus de renseignements ou pour s’inscrire en ligne : www.usherbrooke.ca/uta/outaouais ou utaoutaouais@gmail.com.   Une excellente façon de rencontrer des gens, de s’instruire davantage, d’échanger, de continuer de demeurer actif dans notre société vieillissante — d’ici une quinzaine d’années, n’oublions pas que le quart de la population aura 65 ans et plus!