Présentation de Nature Canada sur la ZICO du lac Deschênes

Posted by | avril 23, 2015 | Nouvelle | No Comments

Le 22 avril dernier, j’ai participé à une excellente séance d’information organisée par l’Association des résidants de Deschênes sur la ZICO du lac Deschênes, au centre communautaire André-Touchette.  C’est Ted Cheskey, gestionnaire de conservation d’oiseaux, à Nature Canada, qui faisait la présentation.  Une ZICO, c’est une zone importante pour la conservation des oiseaux.  Il s’agit d’une initiative de coopération mondiale chapeautée par BirdLife International. Ce programme vise à identifier, surveiller et protéger des sites essentiels pour les oiseaux et la biodiversité. Quelques 218 pays et territoires partenaires y20150422_Logo Nature Canada participent.  Il existe quelque 600 ZICO au Canada et, au Québec, on en a désigné 96 entre 1996 et 2001.  Or, nous avons la chance d’avoir l’une de ces zones remarquables tout près de chez nous, celle du lac Deschênes, entre les chutes Chaudières et Quyon, des deux côtés de la rivière des Outaouais, une ZICO où l’épicentre, dans une bonne mesure, se situe dans le secteur des Rapides Deschênes, un site ornithologique de premier ordre au Canada.

Mibach,Lisa_IIMG_3042

Photo: Lisa Mibach

Nature Canada est l’organisme de bienfaisance national pour la conservation de la nature; c’est en fait le plus ancien au Canada. Depuis 75 ans, Nature Canada a aidé à protéger plus de 63 millions d’acres de parcs et de zones sauvages au Canada et une multitude d’espèces dont la survie est directement liée à leur habitat. Aujourd’hui, Nature Canada représente un réseau formé de plus de 45 000 membres et partisans et plus de 350 organismes naturalistes partout au pays, et des affiliés dans chaque province.  Dans le District de Deschênes, que je représente, Nature Canada s’est notamment associée au Club des ornithologues de l’Outaouais et à l’Association des résidants de Deschênes.  Comme chacun sait, les berges de la rivière des Outaouais à la hauteur du village de Deschênes constituent un site privilégié sur le plan historique, archéologique, patrimonial, naturel et écologique, d’autant plus que c’est là qu’aboutit un corridor naturel qui va des collines de la Gatineau jusqu’à la rivière, en passant par la Forêt Boucher, une autre grande richesse de notre district.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.