Rencontre des villes amies des aînés à Bécancour

Posted by | mai 18, 2015 | Déclarations, Nouvelle | No Comments

Petit retour sur une activité de la semaine dernière. Quoi qu’aient pu en penser certains, ma responsabilité, le 12 mai dernier, comme président de la Commission sur les aînés de Gatineau et représentant de la Ville de Gatineau au c.a. de la Table de concertation des aînés et retraités de l’Outaouais, c’était de participer à la rencontre à Bécancour des villes MADA (municipalités amies des aînés), dont Gatineau fait partie. Nous avons deux rencontres de ce genre par année et c’est une occasion unique de partager nos expériences réciproques et d’échanger avec le Secrétariat des aînés, au gouvernement du Québec, une occasion aussi d’apprendre des autres pour améliorer le sort des aînés sur notre territoire.

Comme dans tous les pays industrialisés, nous assistons à un vieillissement de la population et, de fait, le Québec et le Japon sont les deux territoires les plus affectés par ce vieillissement. Déjà, dans l’ensemble du Québec, plus de 17 % de la population a plus de 65 ans et, sous peu, ce sera le quart de la population; et, si l’on utilise la norme de 50 ans, qu’applique la FADOQ (Fédération de l’âge d’or du Québec), c’est possiblement de 40 % de la population dont il faudra parler d’ici une vingtaine d’années.  C’est un enjeu, un défi considérable, dont on ne réalise peut-être pas tout à fait l’ampleur, mais qui ne peut qu’avoir un impact sans précédent sur notre société, sur notre façon d’envisager l’urbanisme, la sécurité, le transport, la santé et les services sociaux, mais aussi l’apport économique potentiel de toutes ces personnes qui prennent leur retraite d’une longue carrière, mais qui sont toujours en forme et alertes, capables de contribuer à notre économie et à notre qualité de vie… si on leur laisse ou fait de la place, si l’on veut bien tenter de profiter de leur expérience de vie, leur expérience professionnelle, leurs connaissances, leur sagesse même… au lieu de les isoler comme notre société a tendance à le faire depuis un certain nombre d’années, alors que les contacts intergénérationnels semblent réduits au minimum, nous privant ainsi d’une richesse inestimable.

Bien que mes responsabilités comme président du Comité consultatif d’urbanisme et mes responsabilités comme membre du c.a. et du comité exécutif de Développement économique-CLD de Gatineau occupent le plus clair de mon temps, je me réjouis de présider également aux destinées de la Commission sur les aînés de Gatineau, car c’est un dossier extrêmement important aussi.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.