Richard Bégin au Brunch des aînés

Posted by | avril 20, 2015 | Nouvelle | No Comments
Le 18 avril dernier, c’était le Brunch des bénévoles au Centre des aînés de Gatineau (CAG).  J’y avais été invité, comme l’an dernier, à titre de président de la Commission sur les aînés de la Ville de Gatineau.  Une activité qui rassemble aisément autour de 200 personnes.  Le CAG, qui a démarré ses opérations il y a plus d’un quart de siècle, au sous-sol de l’ancienne église Saint-Jean-Vianney, sur la rue Notre-Dame, à Gatineau, compte aujourd’hui quelque 1 200 bénévoles, dont 200 font du bénévolat. Le CAG occupe l’ensemble de l’édifice qui fut un temps la co-cathédrale du diocèse de Hull-Gatineau.  Les secteurs de bénévolat sont très variés, allant de la menuiserie à la cuisine collective, en passant par la chorale, la bibliothèque, la clinique d’impôts, le transport et l’animation à Hébergevac, l’accueil et l’intégration, etc.
Avec un groupe de bénévoles.

Avec un groupe de bénévoles.

Lors de mon petit laïus où, naturellement, j’ai remercié les bénévoles du CAG, tout en soulignant l’apport indispensable du bénévolat en général à toute notre société et notre qualité de vie commune, j’en ai profité pour rappeler la place croissante que prennent et doivent prendre nos aînés dans notre ville, une ville où l’on s’attend à ce que, d’ici moins de 20 ans, un quart de la population aura plus de 65 ans et possiblement près de 40 % aura plus de 50 ans (l’âge d’or selon la FADOQ).  C’est là un sujet qui me préoccupe et me tient à coeur comme président de la Commission sur les aînés mais aussi comme président du Comité consultatif d’urbanisme, car le nouvel urbanisme DOIT prioriser le piéton au détriment des véhicules et tenir compte, en particulier, des aînés et de leur qualité de vie.

J’ai également noté au passage que, quelques jours plus tôt, le conseil municipal avait adhéré à une initiative intéressante visant à aider à la fois les décrocheurs et les aînés, soit le projet « Un vélo, une ville », un concept innovateur déjà en place dans d’autres villes du Québec et où un triporteur sera opéré par un jeune décrocheur âgé de 16 à 28 ans. Ce dernier pourra avoir un emploi pendant 17 semaines, cet été, et pourra bénéficier d’une bourse d’études de 2 000 $ à la fin de sa période d’emploi (du 5 juin au 27 septembre, du mercredi au dimanche).  Ce projet pilote permettra à des aînés vivant en résidence ou vivant à leur domicile de manière autonome de bénéficier gratuitement de balades de plaisance (circuits patrimoniaux ou touristiques) pendant la période estivale, et l’on verra aussi ces triporteurs à 5 fêtes populaires à Gatineau.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.